18 avril 2008

Hommage

Aimé CésaireVous avez pris la file de l’air.Poètes et autres, tout un chacunSe sentent orphelins.Vous n’avez pu éviter les maux Vous qui avez su tant jouer des mots..Monsieur CésaireJe viens humble, à ma manièreVous donner un coup de chapeauAvec mes très modestes mots.
Posté par conversatoire_br à 09:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]